Voilà une question qui intéresse beaucoup de gens.
Parce que les seins, voyez-vous, c’est pas normal : la femelle de l’espèce humaine est la seule parmi les mammifères à avoir des seins protubérants en dehors des périodes de lactation. A quoi bon? Ce sont justes deux masses de graisses sans fonction apparente. Ça peut même être assez inconfortable et gênant, il paraît.
Des scientifiques très sérieux (des mecs, généralement) se sont donc penchés sur la question et en ont conclu, à la quasi unanimité, que ces seins avaient une fonction: ils sont là pour notre plaisir à nous, les hommes hétérosexuels. Ça tombe drôlement bien!

On pourrait dire beaucoup de choses sur la façon dont les hommes érotisent les seins et imposent leur contrôle sur le corps de la femme de cette façon. Mais aujourd’hui je veux surtout vous en parler parce que c’est un super exemple de la psychologie évolutionniste. Cette discipline cherche à expliquer les comportements humains par les lois de l’évolution, et elle est souvent appelée à la rescousse pour justifier tout un tas de comportements patriarcaux, tous ceux qu’on cherche justement à démonter sur ce blog, en les faisant passer pour “naturels”.
Un mec trompe sa femme? Mais c’est dans notre nature d’être polygames! Les femmes doivent cumuler le boulot, le ménage et l’éducation des enfants? Pardi, c’est qu’elles sont génétiquement programmées pour le multitasking. On harcèle les filles dans la rue, on les viole? L’homme est un prédateur, on n’y peut rien.

1-anaconda

Le principal problème de cette “science” un peu suspecte, c’est qu’elle prend les choses à l’envers. On part de l’idée que les hommes sont des prédateurs et de gros baiseurs et on utilise ensuite la théorie de l’évolution pour expliquer des comportements observés autour de nous. On pourrait évidement expliquer “scientifiquement” exactement le contraire si on voulait s’amuser un peu.
Exemple: Partons de l’hypothèse que les hommes ont une libido plus faible que les femmes. C’est bien connu. Sérieusement si vous en doutez, parlez-en autour de vous, vous verrez que les clichés ne sont pas toujours fondés. Incroyable mais vrai. Appelez internet, faites un hashtag, cette porte ouverte doit être enfoncée !
Ensuite ces anecdotes seront notre fondation pour bâtir toute une théorie : nous allons montrer pourquoi il est naturel pour eux de chercher à limiter le nombre de rapports sexuels et de partenaires différents.

En effet, une autre particularité de l’espèce humaine, c’est le haut risque de la reproduction pour la mère et l’enfant qui meurent souvent en couche (830 femmes meurent chaque jour de causes évitables liées à la grossesse et à l’accouchement selon l’OMS). En plus, les bébés humains sont des gros nuls : ils mettent un an ou plus à marcher, et il leur faut plus longtemps avant d’acquérir le minimum de capacités requises pour pas se faire tuer en deux secondes si vous les laissez seuls dans la jungle.
Alors si leur mère meurt en accouchant de leur petit frère ou petite sœur, qui se retrouve coincé avec des bébés qui pleurent et font caca partout? Les hommes. Du coup les enfants sont élevés par un seul parent, qui a moins de temps et d’énergie pour eux, un gros désavantage en terme darwiniens, donc, et le taux de mortalité infantile explose.
C’est pour ça que les hommes ont inventé le slip qui les protège de la libido mortifère des femmes. On pourrait aussi déduire de tout ça qu’élever les enfants est la responsabilité naturelle de l’homme, puisque la femme risque de mourir à tout moment.

tribu-800

Si on considère que les hommes cherchent à baiser tout ce qui bouge pour enfanter un maximum, on va en conclure que les femmes développent une forte poitrine pour leur montrer leur fertilité et attirer les meilleurs hommes à elles. Et tant pis pour mes gars sûrs qui préfèrent les petits seins.
Au contraire, si on considère que les hommes veulent faire peu de bébés pour que ceux-ci aient une plus grande chance de survivre, on se dira que les gros seins sont une astuce des femmes pour leur faire croire qu’elles sont déjà enceintes et qu’ils peuvent les baiser sans avoir peur de faire d’autres bébés.
Il y a bien des formules mathématiques pour tenter de calculer laquelle de ces hypothèses est la plus logique pour l’espèce en terme d’évolution, mais toute la discipline me semble éminemment suspecte.

On peut dire n’importe quoi avec la psychologie évolutionniste, de toute façon aucune expérience ne peut venir infirmer ou confirmer ce n’importe quoi: ce qu’on nous présente n’est pas de la science mais une série d’hypothèses. Et comme par hasard, il se trouve que ces hypothèses correspondent à la vision d’un homme hétérosexuel dans un pays occidental au XXIème siècle.

4-vulgarisation

Même quand les chercheurs sont un tant soi peu prudents, c’est la version caricaturale de leurs propos qui est relayée par la presse qui se retrouve dans la bouche des misogynes du monde entier. L’anthropologie ou la sociologie ont une approche beaucoup plus respectable. Elles partent de l’observation et de l’expérience. Et elles nous ont montré que la masculinité et la féminité ne sont pas des concepts “naturels”, universels et immuables.
Les psychologues évolutionnistes passionnés des seins savent-ils qu’il existe d’autres sociétés où les hommes n’érotisent pas les seins des femmes?

3-madame

Revenons à la question: pourquoi certaines femmes ont-elles des seins développés en dehors de la grossesse? Peut-être que c’est un hasard de l’évolution? De nombreux traits inutiles ne se développent dans une espèce que parce qu’ils sont associées à un autre trait utile, lui. Et si c’était une question de perturbateurs endocriniens? Et si on ne pouvait jamais trancher la question?

Dans tous les cas, méfiez-vous toujours quand on vous parle de quelque chose de “naturel” chez l’être humain. Non seulement il est difficile de prouver que quelque chose est naturel chez des animaux sociaux comme nous, mais quand bien même ce serait vrai, nous avons arrêté de faire tout un tas de choses qui nous étaient “naturelles” comme par exemple faire caca n’importe où, avoir peur du feu, nous taper dessus avec des gourdins à tout bout de champ. Pourquoi ne pas arrêter aussi d’avoir des comportements misogynes?

————————————————————————

Si vous voulez lire quelqu’un avec une véritable légitimité scientifique dire du mal de la psychologie évolutionniste et surtout de sa vulgarisation, je vous invite à consulter cet article d’Odile Filod.

 

Advertisements

4 thoughts on “Pourquoi les femmes ont-elles des seins?

  1. Au sujet de l’image d’Epinal “les hommes ont + de libido que les femmes”, savais-tu qu’il n’y a pas si longtemps, on pensait l’inverse ? Le stéréotype a été retourné par la suite. Mais dans les deux cas, il s’agit toujours de faire passer les femmes pour inférieures d’une manière ou d’une autre. La preuve que la rhétorique, c’est de la pissette.
    http://www.alternet.org/when-women-wanted-sex-much-more-men?paging=off

    Like

    1. Effectivement, je crois que j’ai lu cet article il y a déjà quelques temps, et c’est un sujet que j’ai noté dans mon carnet d’idées pour le Mecxpliqueur, pour un projet d’article sur la façon dont les formes de masculinité “alternatives” ne sont pas nécessairement moins oppressives.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s